La mode en temps de guerre

7

Pendant la seconde guerre mondiale, les premiers modèles sous l’Occupation s’appelaient “Charbon”, “Café noir” ou “Chauffage central.”

Ces modèles se voulaient fonctionnels, chauds et pratiques à porter : la plupart des femmes se déplaçait alors principalement à bicyclette.

Une exposition à Lyon au Centre d’Histoire de la Résistance et de la Déportation réunit chaussures, bibis à voilettes, robes, manteaux et objets divers nous racontant les moyens déployés pour se vêtir en temps de guerre : manteaux en poils de chiens, vernis à ongles fabriqué à partir de pellicules de films recyclés, textile tissé avec des cheveux vendus par les coiffeurs, jambes peintes pour simuler des bas … Cependant, ces moyens n’ont pas tous été largement utilisés, la propagande de l’époque déformait souvent la réalité … (Le poil de chien avait par exemple ses défauts, il ne sentait pas très bon.)

Autre temps, autre guerre, et je me rappelle Scarlett O’Hara qui choisit de fabriquer une robe verte dans un rideau dans Autant en Emporte le Vent, pour tenter de séduire Rhett, en pleine guerre de Sécession et pour lui faire croire qu’elle vit dans l’opulence. Et ce seront ses mains, qui ont travaillé la terre et sont de fait toutes caleuses, qui la trahiront.

80464065_o

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: